Août 1943 - La gendarmerie de Lalbenque, située à l'emplacement de l'actuelle Salle des fêtes
Août 1943 – La gendarmerie de Lalbenque, située à l’emplacement de l’actuelle Salle des fêtes

1944

« Le 10 février 1944 [Capitaine] Philippe rassemble ses trois maquis au château de Loubéjac, près Lalbenque; le maquis ‘France’ vient de Belfort-du-Quercy, le maquis ‘Jean Bart’ de Cieurac, le maquis ‘République’ de la région de Cajarc, en tout 120 hommes environ …

Mais les choses se gâtèrent quelques jours après. En effet le 10 mars, des paysans avertirent les maquisards qu’ils avaient aperçu, au petit matin, dans le bois qui faisait face au château, quatre civils qui, à l’aide de jumelles, semblaient s’intéresser au paysage.

Dans l’après-midi un avion survola les lieux à basse altitude, rasant les chênes noueux. Le soir, un groupe en mission rentra, la voiture trouée de balles, pour avoir franchi à quelques kilomètres de là, en direction de Cahors, un barrage allemand.

Tous ces signes étaient formels. L’emplacement du maquis était connu de l’ennemi qui se préparait à l’attaquer … Il faut agir sans retard. Philippe est absent. Mosquito réunit ses adjoints. Ils décident d’évacuer le château …

Il était temps. Quelques heures après le village et le château de Loubéjac sont attaqués au mortier, la château est incendié, les habitants molestés. Les patrouilles allemandes circulent dans toute la région. Dépitées de ne pas trouver de maquisards au château de Cieurac, où elles espéraient capturer Philippe, elles mettent également le feu à cette antique demeure qui avait servi pendant quelques jours de PC à Philippe »

Extraits de l’ouvrage Capitaine Philippe par Georges Cazard

1946

Lalbenque - Le moulin de Sol
Lalbenque – Le moulin de Sol

Le moulin de Sol, situé à l’emplacement de l’actuel château d’eau, est incendié par la foudre.

Octobre 1947

Mairie de LalbenqueMarcel Léris, négociant, succède à Charles Guilhem à la mairie de Lalbenque.